Fécalome : symptômes, causes, traitement et prévention

Qu’est-ce que le fécalome et comment bien le traiter ?

Dès les premières bouchées avalées à l’âge le plus tendre, il devient essentiel pour l’homme de s’assurer de la bonne évacuation des selles. On se souvient du sourire indulgent et des demandes répétées des parents : « Tu es parti à la selle ? ». Cette activité banalisée peut être source de maladies graves lorsqu’il devient difficile ou impossible de l’accomplir. De la constipation au fécalome, nous reviendrons sur les nuances de cette pathologie. Découvrez ses causes, traitements et complications chez les patients.

De la constipation au fécalome

Le fécalome est une complication grave de la constipation lorsque celle-ci n’est pas rapidement ou bien traitée. Il est important de saisir les nuances entre une constipation simple et un fécalome afin de le diagnostiquer rapidement et de prendre les dispositions primaires pour l’éviter.

La constipation est une maladie qui s’exprime par une difficulté d’évacuation des selles, une sensation de libération incomplète, des selles légèrement durcies et un gonflement stomacal. Sa présence se détecte à l’échelle hebdomadaire. Lorsqu’elle devient chronique, la constipation se développe en impaction fécale. L’impaction fécale est une accumulation plus ou moins condensée des selles dans le rectum. Elle forme une masse légère qui entraîne une impression de lourdeur au niveau de la zone de stockage. Au bout de plusieurs semaines, l’impaction peut devenir un fécalome. Encore appelé fécalithe ou coprolithe, il est une accumulation de matières fécales très sèches au niveau du rectum. Il peut se propager dans le sigmoïde et le côlon proximal.

Symptômes du fécalome

La masse concentrique formée à l’apparence d’une pseudo-tumeur. Elle s’accompagne de douleurs fortes au niveau de la boucle anale et du rectum. Celui qui souffre de fécalome aura envie d’aller aux toilettes, mais ne pourra pas se libérer du poids qui le gène vu sa grosseur et sa sécheresse. De plus, elle s’accompagne d’une glaire sanguinolente et d’une fausse diarrhée. La fausse diarrhée et le sang sont dus à la pression rectale qui provoque la déshydratation de la matière fécale.

Le malade souffrant de fécalome aura :

  • la nausée
  • des vomissements
  • de fortes douleurs abdominales

La pression exercée et la taille de la pseudo-tumeur causent une dilatation de l’organe et peuvent entraîner des lésions internes, un élargissement et une irritation du sphincter. Les constipations étant souvent traitées par automédication, les fausses diarrhées induisent souvent un mauvais diagnostic du mal. Nous recommandons de vérifier la présence d’un bouchon en procédant à un toucher rectal ou en allant consulter en cas de doute.

Causes du fécalome

Le fécalome est souvent la résultante d’une constipation se prolongeant sur une période de 03 mois. On parle dans ces cas de constipation chronique. La maladie peut aussi être déclenchée par l’existence d’un trouble du côlon lorsque celui-ci éprouve de la difficulté lors du transit des matières fécales. Certaines personnes ont naturellement des difficultés rectales lors de l’évacuation des selles. Cette paresse ano-rectale peut favoriser la formation d’un bouchon.

La création d’un fécalome est favorisée par l’immobilité des patients. L’alimentation pauvre en fibres digestives, la faible consommation d’eau et le stress psychologique sont autant de facteurs qui peuvent l’entraîner. Enfin, le mal peut être induit par la consommation :

  • d’opioïdes
  • d’antidépresseurs
  • d’anticalciques
  • d’anticholinergiques
  • de médicaments contenant de la morphine

Les cibles les plus susceptibles de développer la maladie sont les personnes âgées, les personnes immobilisées et celles ayant des difficultés de transit.

Détection et traitement du fécalome

Le diagnostic se fait par toucher rectal. Il est assez douloureux, mais il permet de détecter immédiatement la présence d’un bouchon rectal. Il y a 20 % de chance que le bouchon s’étende au côlon sigmoïde et 10 % qu’il atteigne le côlon proximal. Dans ces cas, le médecin traitant fera une radiographie abdominale pour déterminer le niveau de propagation du mal. Lorsque le fécalome est au niveau du rectum, le traitement est assez facile. Le gastro-entérologue prescrit souvent un lavement huileux et un lavement évacuateur. Il peut aussi prescrire la prise d’une solution de polyéthylène de glycol. La prise de ces produits est suivie par une extraction au doigt. Elle est déplaisante, douloureuse et nécessaire. À l’aide du doigt, les selles déshydratées sont retirées délicatement. Ici, il faut procéder de manière à éviter une déchirure du sphincter. Les fécalomes graves nécessitent une intervention chirurgicale.

Complications de la pathologie

Un fécalome mal traité peut entraîner des complications plus ou moins fatales. La plus récurrente est l’occlusion intestinale. Il peut aussi entraîner d’autres soucis :

  • compression et une occlusion de l’artère iliaque
  • compression de l’urètre
  • incontinence
  • défaillance rénale
  • volvulus
  • œdèmes
  • infections bactériennes
  • troubles cardiaques et respiratoires

Quelques fois, le bouchon dû au fécalome peut faire éclater les organes obstrués et ceux qui sont environnants.

Prévention du fécalome

La prévention du fécalome commence avec l’adoption d’un meilleur régime alimentaire. Il doit être riche en fibres pour favoriser la digestion. Ensuite, il faut boire au moins 1,5 litre d’eau par jour. Il est primordial de se débarrasser des selles au quotidien, de préférence après le repas. La pratique d’un sport ou de la marche contribue à l’amélioration du transit. Enfin, pour prévenir le fécalome, il ne faut pas négliger les cas de constipation. Après une semaine de constipation, nous recommandons vivement de consulter un gastro-entérologue.

Articles similaires

Voir aussi

Mirac cosmetic avis : efficacité, bienfaits, conseils d’usage

Actions de Mirac cosmetics sur les cheveux, test & avis

L’un des critères de beauté, important pour les hommes et les femmes, est la chevelure. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *